Mon intention...
FLAC?
RSS, Nouveautés
Chronologie
Histoire MMS...
Contact/Impressum
Vos remarques
PAGES THÈMATIQUES...
PERLES D'ARCHIVES...
ACKERMANN, Otto
ANDRÉ, Maurice
ANDREAE, Hans
ANSERMET, Ernest
APPIA, Edmond
BALSAM, Arthur
BAMBERGER, Carl
M. van den BERG
BERNSTEIN, Joseph
BOESE, Ursula
BOSCHI, Hélène
BOULT, Adrian
BOUR, Ernest
BRÜCKNER-RÜGGEBERG, Wilhelm
BUSCH, Fritz
CARATGÉ, Fernand
CLUYTENS, André
COLBENTSON, Oliver
COLOMBO, Pierre
COURAUD, Marcel
DAHINDEN, Clemens
DESARZENS, Victor
DOBRINDT, Otto
DOUATTE, Roland
ERDMANN, Eduard
EREDE, Alberto
FRICSAY, Ferenc
GERLIN, Ruggero
GEUSER, Heinrich
GIARDINO, Jean
GIEBEL, Agnes
GOEHR, Walter
GOLDSAND, Robert
GOLDSTEIN, Ella
GRAF, Peter-Lukas
HAEFLIGER, Ernst
HAYDN, Symph...
HEILLER, Anton
HUPPERTS, Paul
JANIGRO, Antonio
JAROFF, Serge
JAUQUIER, Charles
JOCHUM, Eugen
JOHANNESEN, Grant
JOUVE, André
KANN, Hannes
KAUFMAN, Louis
KAYSER, Max
KEILBERTH, Joseph
KLEMM, Conrad
KLEMPERER, Otto
KONWITSCHNY, Franz
KRANNHALS, Alexander
KRAUS, Lili
KRIPS, Josef
LEHMANN, Fritz
LEIBOWITZ, René
LONGINOTTI, Paolo
MAAG, Peter
MARSZALEK, Franz
MARTIN, Louis
MEWTON-WOOD, Noel
MORALT, Rudolf
MORBITZER, Egon
MOZART, Symph...
MUELLER-KRAY, Hans
MUENCHINGER, Karl
NADELMANN, Leo
NEEL, Boyd
NEF, Isabelle
NICOLET, Aurèle
ODNOPOSOFF, Ricardo
van OTTERLOO, Willem
PASCAL Quatuor
PELLEG, Frank
PÉPIN, André
PROHASKA, Felix
RAMIN, Günther
RETCHITZKA, Basia
REINHART, Walther
RYBAR, Peter
ROSBAUD, Hans
ROSTAL, Max
SACK, Theodor
SCHERCHEN, Hermann
SCHEY, Hermann
SCHREINER, Alexander
SCHMIDT-ISSERSTEDT, Hans
SCHÜCHTER, Wilhelm
SCHURICHT, Carl
SILVESTRI, Constantin
STADER, Maria
STÄMPFLI, Jakob
STERNBERG, Jonathan
STEUERMANN, Eduard
STICH-RANDALL, Teresa
SUITNER, Otmar
SZENKAR, Eugen
SWAROWSKY, Hans
SWOBODA, Henry
THOMAS, Kurt
TRÖTSCHEL, Elfride
TUSA, Antonio
VAUCHER-CLERC, Germaine
WINTERTHURER SQ
Texte
 


Johann Sebastian BACH, Ouverture (Suite) No 2 en si mineur BWV 1067, André PÉPIN, flûte, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest ANSERMET

* disque: enregistrement fait entre le 30 septembre et le 15 novembre 1961, Victoria-Hall de Genève

* concert: 28 février 1962, enregistrement de concert, Victoria-Hall de Genève

Ces deux enregistrements peuvent être également écoutés en ligne sur les page correspondantes - disque et concert - du groupe Ernest Ansermet du site www.notrehistoire.ch. Le logiciel Adobe Flash Player doit toutefois être installé sur votre ordinateur pour pouvoir écouter le fichier.

Un autre enregistrement de cette oeuvre y est également disponible en écoute:
Ernest Ansermet dirige le Boston Symphony Orchestra, la soliste est Doriot Anthony Dwyer, un enregistrement du 1er décembre 1961.

Les quatre "Ouvertüren" de Bach - qui ont survécu jusqu'à aujourd'hui - ont été composées probablement à Leipzig entre 1723/4 et 1739. Elles portent souvent le nom de Suites: elles sont effectivement des suites avec une introduction initiale en trois sections, les autres mouvements donnent à chaque suite son caractère particulier. L'ouverture est toujours le mouvement le plus important, c'est pourquoi on les nomme souvent 'ouverture'.

La Suite No 2 pour flûte et cordes à quatres parties avec continuo est certainement la plus populaire des quatres Suites.

"[...] La deuxième suite pour orchestre de Bach met l'accent sur l'élément concertant: les instruments à corde et la basse continue dialoguent avec la flûte traversière. Le caractère «mélancolique» attribué à la flûte par l'esprit baroque est observé dans le mode mineur et l'absence de la gavotte, cette danse joyeuse. L'ouverture, avec son introduction vigoureuse mais réservée, sa partie centrale en forme de fugue, au rythme rapide, et son final indiqué «lentement», qui transpose le thème initial de 4/4 en 3/4, amplifie et enrichit le schéma de Lully, que Bach, Händel et Telemann avaient emprunté à ce maître de l'orchestration, serviteur du Roi Soleil comme compositeur de la cour. À l'ouverture succèdent six brefs mouvements de danses: le premier est le rondeau qui, avec ses variations du thème, témoigne de sa véritable origine qui est celle de la chanson populaire à refrain. La sarabande, au rythme lent de 3/4, incarne cette «gravité majestueuse» que réclamait l'esthéticien Johann Mattheson. La première bourrée est basée sur un ostinato de la basse à 4/4, tandis que la deuxième met en valeur la flûte qui, comme dans la partie centrale de la polonaise, brille par des vocalises rapides. La polonaise n'a rien de commun avec le folklore polonais, car elle se développe avec gravité («moderato e staccato») dans une mesure à 3/4 et englobe un «double» tout à fait livré à la virtuosité de la flûte, qui correspond à une variation en vocalises, où la basse reprend le thème de la polonaise. Le menuet se veut concis et sérieux. Comme la plupart des «ouvertures» de Bach, la deuxième suite se termine sur un final très gai, étincelant et souple. Tout en gardant la tonalité originale de si mineur, cette «badinerie», au rythme animé de 2/4, exprime la joie et l'allégresse, grâce à la flûte et ses nombreux trilles. [...]" Cité d'un texte de Karl Schumann, traduction de Dieter Lohnherr, verso pochette Eurodisc S 70 301 KK.

La partition peut être téléchargée sur
la page correspondante de l'IMSLP.

Dans les deux enregistrements que je vous propose sur cette page, Ernest ANSERMET dirige "son" Orchestre de la Suisse Romande, avec André PÉPIN à la flûte traversière.

Un court aperçu de la biographie du soliste, André PÉPIN (1907 - 04.06.1985, Confignon).

André Pépin est en principe présent dans tous les enregistrements de l'OSR effectués sous la direction d'Ernest Ansermet: il a été 1ère flûte solo de l'Orchestre de la Suisse Romande pendant près de 40 ans, de 1932 à 1971 (son successeur à l'OSR fut Jean-Claude Hermenjat).
De 1935 à 1977 il est en plus professeur de flûte au Conservatoire de Genève. Pendant sa longue carrière il a a été membre ou président de divers concours, entre autres ceux de Genève et Montreux (Concours international de flûte).
André Pépin a également composé, par exemple - pendant la guerre déjà - une Petite rhapsodie pour flûte et piano, qui servit de lecture à vue lors de concours internationaux, en 1944 un Impromptu destiné au Concours de Genève, un Hommage à Dinu Lipatti, un Concertino pour flûte et piano, une Aria sur le 1er Prélude du Clavecin bien tempéré de Bach pour flûte et piano.

À noter qu'André PÉPIN a enregistré cette Suite No 2 de Bach en octobre 1950 déjà, pour Decca, mais avec l'Orchestre de Chambre de Stuttgart sous la direction de Karl MÜNCHINGER, bien entendu en mono (Karl Münchinger a fait un 2e enregistrement en stéréo en 1961, toutefois avec Jean-Pierre Rampal).

Le premier enregistrement a été fait pour le disque, entre le 30 septembre et le 15 novembre 1961, bien entendu dans le Victoria-Hall de Genève, aussi bien en monophonie qu'en stéréophonie, et est paru sur les disques CM9312/CS6243 en octobre 1962 et LXT6004/SXL6004 en janvier 1963 (BWV 1067 et 1068, Sinfonia de la cantate BWV 12 - avec Roger Reversy au hautbois - et Sonata de la cantate BWV 31, ces deux dernières pièces choisies pour finir de remplir les faces du disque).

La restauration que je vous propose vient d'une réédition sur Eurodisc S 70 301 KK: mon disque a un bruit de surface un peu prononcé, comme c'était souvent le cas pour les disques Eurodisc.

L'enregistrement a été réédité en novembre 2008 par Decca Australie dans son admirable collection Éloquence, un double CD 480 0027 d'excellente qualité, que je recommande très chaudement (voir par exemple
http://www.buywell.com/cgi-bin/buywellic2/efly.html?mv_arg=12874).

Pour le deuxième enregistrement, il s'agit d'un concert donné peu après, le 28 février 1962, également dans le Victoria-Hall de Genève, mais enregistré en monophonie: la radio n'ayant commencé d'enregistrer en stéréo qu'assez tard. Le concert fut retransmis en direct sur l'émetteur de Sottens. Il s'agissait du 9e concert de l'abonnement de la saison 1961-1962 - avec comme autres oeuvres au programme le Concerto pour piano et orchestre No 22 en mi bémol majeur KV 482 de Wolfgang Amadeus Mozart, avec Annie Fischer en soliste, l'Ouverture Les Maîtres chanteurs de Nüremberg de Wagner et les Trois Paraboles de Bohuslav Martinu.

Une qualité d'enregistrement excellente, un document magnifique permettant de savourer la belle interprétation d'André Pépin, avec bien sûr une autre ambiance que dans l'enregistrement fait pour le disque.

Revenons au premier enregistrement avec Ernest ANSERMET dirigeant l'Orchestre de la Suisse Romande fait pour Decca...

Johann Sebastian Bach, Orchestersuite Nr. 2 in h-moll, BWV 1067, André Pépin, flûte, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, 30.09.-15.11.1961, Victoria-Hall, Genève, VM9312/CS6243 (10/1962), LXT6004/SXL6004 (01/1963), Eurodisc S 70 301 KK (1. Ouverture 06:20 (
06:20), 2. Rondeau 01:41 (08:01), 3. Sarabande 03:58 (11:59), 4. Bourrée 02:02 (14:01), 5. Polonaise 03:41 (17:42), 6. Menuet 01:16 (18:58), 7. Badinerie 01:33 (20:31))

que je vous offre et que vous pouvez obtenir en...

______________________________CLIQUANT_ICI______________________________

pour un download sur mon site, ou en...

______________________________CLIQUANT_ICI______________________________

pour un download sur Filefactory.

Eurodisc S70301KK Ste026245 -> WAV -> léger DeClick avec ClickRepair, des réparations manuelles -> FLAC

7 fichiers FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.

Le deuxième enregistrement - de concert - avec
Ernest ANSERMET dirigeant l'Orchestre de la Suisse Romande, et André PÉPIN à la flûte: il y a des différences notables, surtout dans les 3e, 4e, et 5e mouvements, qui sont nettement plus courts que dans l'enregistrement du disque, avec des coupures.

disque:
1. Ouverture 06:20 (06:20), 2. Rondeau 01:41 (08:01), 3. Sarabande 03:58 (11:59), 4. Bourrée 02:02 (14:01), 5. Polonaise 03:41 (17:42), 6. Menuet 01:16 (18:58), 7. Badinerie 01:33 (20:31)

concert:
1. Ouverture 06:43 (06:43), 2. Rondeau 01:41 (08:24), 3. Sarabande 02:45 (11:09), 4. Bourrée 01:36 (12:45), 5. Polonaise 02:57 (15:42), 6. Menuet 01:07 (16:49), 7. Badinerie 01:09 (17:58)

J'ignore pourquoi ces coupures ont été faites lors de ce concert, plus exactement lors de cette radiodiffusion: si quelqu'un devait en savoir plus, tout renseignement m'intéresse ->
Vos remarques. (L'enregistrement fait avec l'Orchestre Symphonique de Boston - disponible en écoute sur notrehistoire.ch - est par contre semblable à celui du disque) 

Mais en fait qu'importe, l'interprétation reste très belle,
voici donc...

Johann Sebastian Bach, Orchestersuite Nr. 2 in h-moll, BWV 1067, André Pépin, flûte, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, 28 février 1962, Victoria-Hall de Genève (première diffusion: en direct sur l'émetteur de Sottens, Ref.: Journal de Genève, 28.02.1962, p. 14) (1. Ouverture 06:43 (
06:43), 2. Rondeau 01:41 (08:24), 3. Sarabande 02:45 (11:09), 4. Bourrée 01:36 (12:45), 5. Polonaise 02:57 (15:42), 6. Menuet 01:07 (16:49), 7. Badinerie 01:09 (17:58))

que vous pouvez obtenir en...

______________________________CLIQUANT_ICI______________________________

pour un download sur mon site, ou en...

______________________________CLIQUANT_ICI______________________________

pour un download sur Filefactory.

Radiodiffusion (archive Radio Télévision Suisse) -> WAV ->
FLAC

7 fichiers FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.

 
Top