Mon intention...
FLAC?
RSS, Nouveautés
Chronologie
Histoire MMS...
Contact/Impressum
Vos remarques
PAGES THÈMATIQUES...
PERLES D'ARCHIVES...
ACKERMANN, Otto
ANDRÉ, Maurice
ANDREAE, Hans
ANSERMET, Ernest
APPIA, Edmond
BALSAM, Arthur
BAMBERGER, Carl
M. van den BERG
BERNSTEIN, Joseph
BOESE, Ursula
BOSCHI, Hélène
BOULT, Adrian
BOUR, Ernest
BRÜCKNER-RÜGGEBERG, Wilhelm
BUSCH, Fritz
CARATGÉ, Fernand
CLUYTENS, André
COLBENTSON, Oliver
COLOMBO, Pierre
COURAUD, Marcel
DAHINDEN, Clemens
DESARZENS, Victor
DOBRINDT, Otto
DOUATTE, Roland
ERDMANN, Eduard
EREDE, Alberto
FRICSAY, Ferenc
GERLIN, Ruggero
GEUSER, Heinrich
GIARDINO, Jean
GIEBEL, Agnes
GOEHR, Walter
GOLDSAND, Robert
GOLDSTEIN, Ella
GRAF, Peter-Lukas
HAEFLIGER, Ernst
HAYDN, Symph...
HEILLER, Anton
HUPPERTS, Paul
JANIGRO, Antonio
JAROFF, Serge
JAUQUIER, Charles
JOCHUM, Eugen
JOHANNESEN, Grant
JOUVE, André
KANN, Hannes
KAUFMAN, Louis
KAYSER, Max
KEILBERTH, Joseph
KLEMM, Conrad
KLEMPERER, Otto
KONWITSCHNY, Franz
KRANNHALS, Alexander
KRAUS, Lili
KRIPS, Josef
LEHMANN, Fritz
LEIBOWITZ, René
LONGINOTTI, Paolo
MAAG, Peter
MARSZALEK, Franz
MARTIN, Louis
MEWTON-WOOD, Noel
MORALT, Rudolf
MORBITZER, Egon
MOZART, Symph...
MUELLER-KRAY, Hans
MUENCHINGER, Karl
NADELMANN, Leo
NEEL, Boyd
NEF, Isabelle
NICOLET, Aurèle
ODNOPOSOFF, Ricardo
van OTTERLOO, Willem
PASCAL Quatuor
PELLEG, Frank
PÉPIN, André
PROHASKA, Felix
RAMIN, Günther
RETCHITZKA, Basia
REINHART, Walther
RYBAR, Peter
ROSBAUD, Hans
ROSTAL, Max
SACK, Theodor
SCHERCHEN, Hermann
SCHEY, Hermann
SCHREINER, Alexander
SCHMIDT-ISSERSTEDT, Hans
SCHÜCHTER, Wilhelm
SCHURICHT, Carl
SILVESTRI, Constantin
STADER, Maria
STÄMPFLI, Jakob
STERNBERG, Jonathan
STEUERMANN, Eduard
STICH-RANDALL, Teresa
SUITNER, Otmar
SZENKAR, Eugen
SWAROWSKY, Hans
SWOBODA, Henry
THOMAS, Kurt
TRÖTSCHEL, Elfride
TUSA, Antonio
VAUCHER-CLERC, Germaine
WINTERTHURER SQ
Texte
 


Joseph HAYDN, Symphonie No 1 en ré majeur, Wiener Symphoniker, Jonathan STERNBERG, 29.06.1949, Konzerthaus Wien, Haydn Society HSLP 1001

En 1757 environ Joseph Haydn entre au service du baron von Furnberg comme maître de musique, dans son palais d’été près de Melk sur le Danube. Le baron von Furnberg procure à Haydn en 1759 (ou à une date que certains musicologues estiment aujourd’hui antérieure d’un an ou deux) la place de maître de chapelle et compositeur de chambre du comte Morzin au château de Lukavec en Bohème.
Le comte avait une harmonie, pour laquelle Haydn composa des «Feldpartien», ou suites pour concerts en plein air, et également un petit orchestre à cordes, augmenté selon les besoins de musiciens de l’harmonie. C’est pour cet orchestre agrandi qu’il composa ses premières symphonies - les Nos 1 à 5 certainement, et probablement au moins une demi-douzaine d’autres.

"[...] Dans les cinq premières (leur ordre de composition réel est encore assez vague) Joseph Haydn expérimente avec une variété de formes. Les nos. 1, 2 et 4 suivent le schéma courant en trois mouvements, dérivé de l’ouverture italienne, vif–lent–vif, tandis que la cinquième a le format de la sonate d’église plus ancienne, avec son premier mouvement lent, et la troisième est déjà une oeuvre achevée en quatre mouvements avec menuet. Toutes sont orchestrées pour le contingent maximal de hautbois, cors, bassons, cordes et continuo de Lukavec.

La Symphonie no. 1, qui aurait dit-on été entendue par le prince Esterházy et valu ainsi à Haydn sa nomination au poste de vice-maître de chapelle à Eisenstadt en 1761, commence par ce qui peut être considéré comme une caractéristique de Mannheim, un dramatique crescendo de piano à forte. Ici, comme beaucoup de ses principaux thèmes symphoniques de ces années-là, les sujets principaux sont construits davantage pour leurs possibilités motiviques que pour leur caractère mélodieux manifeste. Les mouvements lents de toutes ces symphonies sauf la cinquième réduisent l’instrumentation aux cordes seules. [...]" Citations extraites des notes rédigées en 1991 par
Matthew Rye pour Hyperion dans une traduction française d'Elisabeth Rhodes.

La partition peut être téléchargée
sur la page correspondante de l'IMSLP, dans l'édition de Howard Chandler Robbins Landon (1926-2009), Kritische Ausgabe sämtlicher Symphonien, Vol.I, Vienna: Ludwig Doblinger, 1962. Plate D. 10.511.

L'interprétation que je vous en propose ici est assez particulière, il s'agit du tout premier enregistrement de cette symphonie (d'après le WERM 1951), fait par le jeune Jonathan STERNBERG le 29 juin 1949 (datation du catalogue Gray, l'année d'enregistrement étant imprimée au bas de l'étiquette du disque en chiffres romains "MCMXLIX") avec l'Orchestre Symphonique de Vienne dans la "Konzerthaus" et paru sur le disque HSLP 1001 de la Haydn Society - la première face avec cette symphonie No 1 étant complétée par la symphonie No 28, la symphonie No 13 se trouvant sur la 2e face du disque.

Si on compare l'interprétation de
Jonathan Sternberg avec quelques-unes enregistrées plus tard (voir - resp. écouter - par exemple les enregistrements disponibles sur la page correspondante de l'excellent site http://www.haydn107.com/index2.html), on constate tout de suite que les 1er et 2e mouvements sont vraiment très courts, sans reprises, seul le 3e mouvement n'est qu'un peu plus court que dans ces interprétations plus tardives.

Une exception pour le 2e mouvement est l'enregistrement de Ernst Maerzendorfer, très proche de celui de Sternberg, alors que dans les enregistrements de Dorati (contemporain de celui de Maerzendorfer), Fischer et Hogwood des reprises sont insérées, doublant quasiment la durée de ce 2e mouvement (je n'ai pas (encore...) l'enregistrement de Hans Swarowsky du début des années 1950, paru peu après celui de Jonathan Sternberg: si une visiteuse/un visiteur de cette page devait l'avoir, il m'intéresserait beaucoup ->
Vos remarques!).

Entretemps j'ai pu obtenir un excellent exemplaire de l'enregistrement de cette symphonie sous la direction de Hans Swarowsky, voir cette page.

Les durées des mouvements (incluant les courtes pauses avant et après, soit plus long d'env. 2 à 4 secondes)

Chef d'orchestre Année  (1)   (2)   (3)

Sternberg         1949  02:37 02:50 01:52
Maerzendorfer     1971  05:01 03:08 02:20
Dorati            1972  04:59 05:42 02:00
Fischer, Adam     1991  05:07 06:03 02:19
Hogwood           2???  04:59 06:23 02:02

En comparant les différentes interprétations du 1er mouvement, on constate que dans l'enregistrement de Jonathan Sternberg le premier mouvement correspond en fait assez bien au contenu de la même durée approximative - quelques 2 1/2 minutes - du début de ce premier mouvement dans les autres interprétations.

Peut-être qu'en 1949 c'était l'habitude, ou alors cette coupure de la seconde moitié a été imposée par la Haydn Society, qui voulait absolument mettre ces deux symphonies - No 1 et 28 - sur une seule face de disque?! Comme à cette époque Jonathan Sternberg travaillait avec Howard Chandler Robbins Landon - un spécialiste de Haydn et un des fondateurs de la Haydn Society, pour laquelle cet enregistrement a été fait - cette coupure aurait été considérée comme tolérable?!

Dans l'édition de la partition publiée une bonne dizaine d'années plus tard par H.C. Robbins Landon, les 1er et 2e mouvements sont en tous cas complets, comme dans les enregistrements de Dorati, Fischer et Hogwood.

De toute manière cette interprétation de Jonathan Sternberg reste un document historique, précieux, et bien à sa place dans un musée musical, Jonathan Sternberg ayant été le premier à enregistrer un grand nombre des symphonies de Haydn, dont cette symphonie No 1! Caractéristique pour les enregistrements de Jonathan Sternberg est l'importance donnée au clavecin dans le continuo.


À noter que bien que ces enregistrements de Jonathan Sternberg datent de 1949/1950, ils ne sont parus que sur disques 33 tours, ce qui est assez surprenant pour l'époque: la Haydn Society voulait certainement forcer la vente de ce nouveau format.

Voici donc...

Joseph Haydn, Symphonie Nr. 1 in D-Dur, Wiener Symphoniker, Jonathan Sternberg, 29.06.1949, Konzerthaus Wien, Haydn Society HSLP 1001 (1. Presto 02:37, 2. Andante 02:50, 3. Finale. Presto 01:51)

que je vous offre et que vous pouvez obtenir en...

______________________________CLIQUANT_ICI______________________________

pour un download sur mon site, ou en...

______________________________CLIQUANT_ICI______________________________

pour un download sur Filefactory.

Haydn Society HSLP 1001 -> WAV -> léger à moyen DeClick avec ClickRepair, des réparations manuelles ->
FLAC

3 fichiers FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.

 
Top