Mon intention...
FLAC?
RSS, Nouveautés
Chronologie
Histoire MMS...
Contact/Impressum
Vos remarques
PAGES THÈMATIQUES...
PERLES D'ARCHIVES...
ACKERMANN, Otto
ANDRÉ, Maurice
ANDREAE, Hans
ANSERMET, Ernest
APPIA, Edmond
BALSAM, Arthur
BAMBERGER, Carl
M. van den BERG
BERNSTEIN, Joseph
BOESE, Ursula
BOSCHI, Hélène
BOULT, Adrian
BOUR, Ernest
BRÜCKNER-RÜGGEBERG, Wilhelm
BUSCH, Fritz
CARATGÉ, Fernand
CLUYTENS, André
COLBENTSON, Oliver
COLOMBO, Pierre
COURAUD, Marcel
DAHINDEN, Clemens
DESARZENS, Victor
DOBRINDT, Otto
DOUATTE, Roland
ERDMANN, Eduard
EREDE, Alberto
FRICSAY, Ferenc
GERLIN, Ruggero
GEUSER, Heinrich
GIARDINO, Jean
GIEBEL, Agnes
GOEHR, Walter
GOLDSAND, Robert
GOLDSTEIN, Ella
GRAF, Peter-Lukas
HAEFLIGER, Ernst
HAYDN, Symph...
HEILLER, Anton
HUPPERTS, Paul
JANIGRO, Antonio
JAROFF, Serge
JAUQUIER, Charles
JOCHUM, Eugen
JOHANNESEN, Grant
JOUVE, André
KANN, Hannes
KAUFMAN, Louis
KAYSER, Max
KEILBERTH, Joseph
KLEMM, Conrad
KLEMPERER, Otto
KONWITSCHNY, Franz
KRANNHALS, Alexander
KRAUS, Lili
KRIPS, Josef
LEHMANN, Fritz
LEIBOWITZ, René
LONGINOTTI, Paolo
MAAG, Peter
MARSZALEK, Franz
MARTIN, Louis
MEWTON-WOOD, Noel
MORALT, Rudolf
MORBITZER, Egon
MOZART, Symph...
MUELLER-KRAY, Hans
MUENCHINGER, Karl
NADELMANN, Leo
NEEL, Boyd
NEF, Isabelle
NICOLET, Aurèle
ODNOPOSOFF, Ricardo
van OTTERLOO, Willem
PASCAL Quatuor
PELLEG, Frank
PÉPIN, André
PROHASKA, Felix
RAMIN, Günther
RETCHITZKA, Basia
REINHART, Walther
RYBAR, Peter
ROSBAUD, Hans
ROSTAL, Max
SACK, Theodor
SCHERCHEN, Hermann
SCHEY, Hermann
SCHREINER, Alexander
SCHMIDT-ISSERSTEDT, Hans
SCHÜCHTER, Wilhelm
SCHURICHT, Carl
SILVESTRI, Constantin
STADER, Maria
STÄMPFLI, Jakob
STERNBERG, Jonathan
STEUERMANN, Eduard
STICH-RANDALL, Teresa
SUITNER, Otmar
SZENKAR, Eugen
SWAROWSKY, Hans
SWOBODA, Henry
THOMAS, Kurt
TRÖTSCHEL, Elfride
TUSA, Antonio
VAUCHER-CLERC, Germaine
WINTERTHURER SQ
Texte
 


Carl Friedrich ABEL (attribué par erreur à Wolfgang Amadeus MOZART), Symphonie No 3 en mi bémol majeur, (KV 18 / Anh. 109 I) Anh A 51, Ensemble Orchestral de l'Oiseau-Lyre, Louis de FROMENT, OL 50118

Cette symphonie fut attribuée par erreur à Mozart, car une partition manuscrite de sa main fut classée comme étant sa Symphonie no 3 en mi bémol majeur, et publiée comme KV 18 dans la première édition complète des oeuvres de Mozart par Breitkopf & Härtel. Plus tard, on découvrit que cette symphonie était en réalité une oeuvre de Carl Friedrich Abel, la dernière des 6 symphonies de son Opus 7, copiée par le jeune Mozart alors qu'il était en visite à Londres en 1764. La partition de Mozart diffère toutefois de celle d'Abel dans le fait que Mozart "substituted clarinets for the printed oboe parts." (H. C. Robbins Landon, "Doubtful and spurious" The Mozart Compendium, ed. H. C. Robbins Landon. London: Thames & Hudson, Ltd. (1990): 353)

Dans la 3e édition du répertoire Köchel elle est cataloguée comme "Anhang 109 I", puis comme "Anhang A 51" dans la 6e édition. Elle a été toutefois conservée dans la liste des symphonies de Mozart.

La partition peut être téléchargée
sur la page correspondante de l'IMSLP.

Louis de FROMENT dirige ici un orchestre nommé "ENSEMBLE ORCHESTRAL DE L'OISEAU-LYRE". Cet enregistrement paraît sur le petit disque 33 tours 17cm L'Oiselet LD 20 et sur le 33 tours OL 50118, sur ce dernier cette symphonie complétant la première face (au début se trouve la 2e symphonie), et les symphonies No 4, 5 et 7 sur sa deuxième face, mentionnés pour la première fois dans le 3e supplément du WERM (janvier 1953-décembre 1955), donc parus au plus tard en 1955. Le disque est présenté dans la revue Gramophone de juin 1956 en page 10.

C'était l'époque des éditions soignées! Le 33 tours OL 50118 est dans une pochette cartonnée, et celle-ci dans un petit coffret! Pour les photos et quelques détails, voir
la page consacrée à la 2e symphonie.

Un extrait du commentaire publié au verso de la pochette du disque (l'auteur du texte n'est pas indiqué):

"[...] This work is an undoubted spuriosity. It is certainly not by Mozart, but simply a copy he made of a symphony by one of his London friends, Abel, who published it as his Op. 7, No. 6. Oddly enough, Mozart's copy is scored for two clarinets, although the symphony was published with the more usual oboe parts. Clarinets were not unknown in mid-eighteenth century London; Handel and Arne had both written for them, and J.C. Bach included clarinets in the score of his London opera Orione, produced just before the Mozarts went to London. Abel's symphony is characteristic, sturdy and straightforward, competently written, although lacking the winning grace of his friend J.C. Bach. The first movement is much longer than any similar movement in Mozart's early symphonies; it is in clear-cut sonata-form, wich a bold first theme, a smooth second subject (played by clarinets and bassoon) and a vigorous codetta, which leads straight into the development section, followed in its turn by a regular recapitulation. The slow movement is not among Abel's best, but it has a happy touch in the neat wind phrases which come at the end of each section. The finale is gay and pert, in sonata-form, and with the wind again playing the second subject - note the delightful passages for the bassoon. The brief canonic entry with which the development opens is a technical device much in favour with both Abel and J.C. Bach, and later copied by Mozart. [...]"

Voici donc...

Carl Friedrich Abel (attribué par erreur à Wolfgang Amadeus Mozart), Symphonie Nr. 3 in Es-Dur, (KV 18 / Anh. 109 I) Anh A 51, Ensemble Orchestral de l'Oiseau-Lyre, Louis de Froment, OL 50118 (1. Allegro 04:06, 2. Andante 04:19, 3. Presto 03:00)

que je vous offre et que vous pouvez obtenir en...

______________________________CLIQUANT_ICI______________________________

pour un download sur mon site, ou en...

______________________________CLIQUANT_ICI______________________________

pour un download sur Filefactory.

OL 50118 TT-343-1B -> WAV -> léger à moyen DeClick avec ClickRepair, des réparations manuelles ->
FLAC

3 fichiers FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.

 
Top